Monsieur Bensoussan vient voir son rabbin :
– Comme c’est triste, vous vous rendez compte, c’est une veuve, avec trois enfants en bas âge, elle doit quatre mille francs de loyer, et si elle ne paie pas d’ici vendredi, le propriétaire la mettra dehors.
– C’est terrible, pauvre femme, dit le rabbin. Je vais faire un appel à la synagogue pour elle, mais en attendant, prenez-donc déjà cinq cents francs de ma part.
– Merci pour elle, monsieur le rabbin.
– Vous êtes généreux, monsieur Bensoussan, vous êtes de la famille de cette dame ?
– Oh non !
– Alors comment se fait-il qu’elle vous intéresse ?
– Je suis le propriétaire de l’appartement.