David va voir son banquier.
– Marc, j’ai besoin d’un crédit.
– D’accord David, combien te faut-il ?
– 1 dollar.
– Mais, David, il n’y a pas besoin de crédit ! Entre nous, je te connais bien, je te fais un découvert d’un dollar quand tu veux, sur n’importe lequel des tes comptes !
– J’ai besoin d’un crédit d’un dollar, et si tu ne me le fais pas je ferme tous mes comptes et je ferme ceux de Jeanne et de tous mes fils aussi !
– Bon, bon, du calme, je te fais un crédit d’un dollar, à titre exceptionnel, parce que c’est toi, va. Un crédit… pour combien de temps, David ?
– Un mois.
– Mais tu veux ma mort, ma parole ! Un crédit pendant un mois, je ne peux pas faire ça.
– J’ai besoin d’un crédit d’un dollar pendant un mois, et si tu ne me le fais pas je ferme tous mes comptes et je ferme ceux de Jeanne et de tous mes fils aussi !
– Ok, d’accord, un dollar, un mois, c’est bien parce que c’est toi.
– Tu me fais quel taux, Marc ?
– Tout compris ça va te faire dans les 3 % par mois, je ne peux pas faire mieux, ça va ?
– Oui, oui. Je dois te laisser une garantie, je suppose ?
– Pour ce montant ? Tu rêves ? Non, non, signe là et c’est bon.
– Je te laisse la BMW en dépôt de garantie, voilà les clefs, elle est garée en bas.
– Mais non, je te dis, ce n’est pas la peine.
– Je te laisse la BMW en dépôt de garantie, et si tu ne l’acceptes pas je ferme tous mes comptes et je ferme ceux de Jeanne et de tous mes fils aussi ! Non, mais !
– Oh, là, t’es franchement intraitable, David. Laisse la BMW si tu veux, va. T’es terrible ! David rentre chez lui, et annonce fièrement à Jeanne :
– Chérie, fais les valises ! On part un mois au soleil, j’ai trouvé un parking pour 1 dollar par mois pour la voiture !